la nouvelle Stratégie logistique du Maroc

La nouvelle stratégie logistique du RoyaumeLa mise en œuvre de la Stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique au Maroc constitue un défi de taille à relever lors des dix prochaines années et un maillon essentiel dans le processus d'amélioration de la compétitivité de l'économie nationale, a indiqué le ministre de l'Equipement et du Transport, Karim Ghellab.

Cette nouvelle stratégie s'articule autour de cinq axes clés, à savoir le développement et la mise en œuvre d'un réseau national intégré de zones logistiques muti-flux, l'optimisation et la massification des flux de marchandises, le développement des compétences à travers un plan national de formation aux métiers de la logistique et la mise en place d'un cadre de gouvernance opérationnelle du secteur et de mesures de régulation adaptées, a précisé M. Ghallab dans un exposé devant S.M. le Roi Mohammed VI lors de la cérémonie de présentation de la Stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique du Maroc, qui a été présidée par le Souverain mardi à Mohammedia.

Le premier axe vise le développement d'un réseau national intégré de zones logistiques à proximité des grands bassins de consommation, des zones de production et des principaux points d'échanges et grandes infrastructures de transport (ports, autoroutes, chemins de fer, à), a-t-il précisé, ajoutant que ce réseau permettra la création de plateformes visant à massifier les flux des marchandises pour rationaliser leur gestion à travers le regroupement des marchandises transportées en faisant recours au transport muti-modal.
Ce réseau comptera cinq catégories de plateformes: il s'agit des plateformes conteneurs, des plateformes de distribution et outsourcing logistique, des plateformes d'agro-commercialisation, des plateformes de matériaux de construction et des plateformes céréalières, a souligné M. Ghellab.

Concernant le 2e axe, le ministre a indiqué que l'étude réalisée pour les besoins de cette stratégie a démontré le potentiel d'optimisation des flux de marchandises à travers leur réorganisation et leur massification en optant pour des plateformes logistiques, l'amélioration de la capacité de stockage, l'utilisation du mode de transport le plus approprié et l'adoption du meilleur réseau de circulation des différentes marchandises, dédiées aussi bien à l'exportation qu'à la distribution intérieure.

Le 3e axe porte sur l'émergence d'acteurs logistiques marocains, publics et privés, intégrés et performants et la mise à niveau de la demande sur des prestations logistiques intégrées à travers l'encouragement des entreprises à recourir aux plateformes logistiques, alors que le 4e axe accorde un intérêt particulier aux ressources humaines en tant qu'élément essentiel dans la réussite de cette stratégie.
Le 5e axe concerne la mise en place d'un cadre de gouvernance et de coordination sur le plan national entre les différents intervenants à travers la création de l'Agence marocaine pour le développement de la compétitivité logistique, a ajouté M. Ghellab.

Le ministre a mis l'accent également sur les moyens de mise en oeuvre de cette nouvelle stratégie, précisant qu'il a été procédé, dans ce cadre, à la mise en place d'un plan d'action avec des objectifs clairs portant à court terme sur la promotion de la stratégie, aux niveaux national et international et à moyen terme (2011-2015) sur la mise en œuvre du programme national de formation dans les métiers de la logistique et la première tranche du réseau national des plateformes logistiques.

M. Ghellab a indiqué, par ailleurs, que ce projet a bénéficié de l'intérêt de S.M. le Roi depuis le début du processus de son élaboration à travers la contribution du Fonds Hassan II pour le développement économique et social à l'étude relative à cette stratégie à l'instar des autres stratégies sectorielles lancées au Maroc.
Le lancement de la politique des grands chantiers et le développement des infrastructures de base, sous la conduite éclairée de S.M. le Roi, et les résultats enregistrés par le processus de réformes et de libéralisation et d'ouverture à la concurrence dans les différentes catégories de transports, permettent aujourd'hui de développer le secteur de la logistique, qui constitue une priorité stratégique, eu égard au choix d'ouverture de l'économie nationale et au lancement de plusieurs stratégies sectorielles prometteuses (Maroc vert, Emergence, Halieutis, Rawaj, la stratégie énergétique), a souligné M. Ghellab.

 

source : MAP

Author’s Posts

  • Casablanca, la logistique urbaine au coeur de la transformation