Les apports possibles de l’intelligence économique et stratégique à la logistique globale

Les apports possibles de l’intelligence économique et stratégique à la logistique globale

La science logistique a mué d’une science de détail vers une science générale et intégratrice qui vise à élaborer, organiser, et gérer des processus. Quelles nouvelles évolutions sont envisageables et quels en sont les enjeux ? L’intelligence économique et stratégique étudiée sous ses aspects offensifs et défensifs peut-elle permettre d’envisager de nouvelles approches ?

Le terme « logistique » proviendrait de la racine grecque logisteuo (= administrer), recouvrant les actions de conduire, diriger, gérer, mener et régir. Parmi de nombreuses définitions, la logistique peut être considérée
comme la gestion intégrée coordinatrice des activités de flux, physiques et d’informations, et de soutien dans un système global pour accroître la profitabilité. Elle couvre l’ensemble des activités contribuant à la mise
en oeuvre, au déroulement et à la prolongation des opérations. Elle s’exerce aux niveaux de la préparation et de l’action.
La logistique d’entreprise a connu différentes étapes marquant son développement. Après la logistique de moyens (1960/1970), s’est imposée la logistique de gestion de flux internes (1970-1985). La période suivante (1985-1998) a porté l’accent sur la chaîne logistique dans les canaux de distribution et d’approvisionnement.


Aujourd’hui la logistique se recompose et s’inscrit dans une perspective de globalité. Il lui faut prendre en considération à différentes échelles, planétaire ou locale, les divers acteurs de la chaîne logistique, étudier les coopérations interfonctionnelles et les relations partenariales.Dans un contexte de mondialisation, la fiabilité n’exclut pas la célérité, la qualité de service crée la différence.

 

La dimension transversalité lui permet de mobiliser toutes les ressources internes mais surtout celles de ses partenaires, nécessaires à la mise en oeuvre d’une chaîne logistique complexe, avec de multiples acteurs étroitement imbriqués et interdépendants les uns des autres. Toutefois, la lecture du monde actuel devient d’une particulière complexité. Les enjeux publics-privés ou transnationaux locaux s’imbriquent. Les stratégies politico-économiques ou civilo-militaires s’interpénètrent, se confrontant à celles des zones grises au sein desquelles règnent la criminalité organisée et les activités terroristes. Les entreprises ont de plus en plus besoin d’informations pour se déployer, mais aussi pour se protéger. La compréhension des situations et la contre-information sont des enjeux stratégiques qui jouent un rôle important dans la décision et l’action. Pour se battre à armes égales, les organisations publiques ou privées doivent mettre en place une organisation concertée de la gestion du cycle de l’information, de la protection du patrimoine immatériel, des moyens d’action offensifs et défensifs fournis par l’information (Juillet, 2004). Ce sont là les trois champs d’action de l’intelligence économique et tratégique.
Ces constats incitent à s’interroger sur les évolutions de la pensée logistique, à réfléchir sur les transformations actuelles et le rôle de l’information.
La science logistique a mué d’une science de détail vers une science générale et intégratrice qui vise à élaborer, organiser, et gérer des processus. Quelles nouvelles évolutions sont envisageables et quels en sont
les enjeux ? L’intelligence économique et stratégique étudiée sous ses aspects offensifs et défensifs peut-elle permettre d’envisager de nouvelles approches ? Le présent dossier vise, dans un premier temps à redéfinir les notions fondamentales de la logistique et de l’intelligence économique et stratégique sur la base d’une réflexion fondée sur les différentes recherches effectuées récemment.
Nous tenterons ensuite de faire un parallèle entre l’IES et la pensée logistique, qui sont aujourd’hui deux approches globales en forte émergence, toutes deux nouvelles mais déjà totalement indispensables à l’entreprise. Dans une troisième partie, nous rapprocherons les deux modes d’action de l’IES et de la logistique
pour voir ce qu’elles peuvent mutuellement s’apporter dans cette redéfinition du futur à laquelle sont confrontées toutes les entreprises qui souhaitent rester performantes sur la scène internationale.

Source: Extrait de l'Etude faite par :

Claude DELESSE
Professeur d’Intelligence Economique, Laboratoire Risques & Systèmes, Bordeaux Ecole de Management
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Gérard VERNA
Professeur de Management International, Université Laval, Professeur chercheur visitant Bordeaux Ecole
de Management
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS