la localisation géographique

la localisation géographique

Les bâtiments isolés représentent 4,57 millions de m², soit 25,8 % du total des mises en chantier supérieures à 5 000 m² depuis 1994. Ces établissements sont généralement de plus petite taille (9957 m²) et ont été développés de manière presque comparable par des chargeurs (industriels et distributeurs représentent une part de 42 %) et des promoteurs/ investisseurs (46 %).  Les bâtiments construits dans des parcs d’activités ou dédiés à la logistique ont une taille moyenne de 16 991 m² et sont développés en grande majorité par des promoteurs/ investisseurs (64 %).


La localisation des établissements supérieurs à 20 000 m²

La carte des implantations logistiques supérieures à 20 000 m² permet de donner une vision globale et synthétique de la localisation des plates formes :

Implantations logistiques supérieures à 20 000 m²

I. On notera l’existence de l’aire logistique Alsace/ Lorraine qui bénéficie pleinement de sa situation d’interface avec l’Allemagne et le Benelux.
II. Enfin, le Sud-Ouest est caractérisé par les espaces logistiques toulousains et girondins.
III. Outre le traditionnel axe logistique Nord/ Sud, on observe également la formation d’un axe Nantes/ Paris, qui échappe généralement aux analyses.

La localisation à l’échelon communal
Le classement des 20 premières communes en termes de concentrations de surfaces supérieures à 5 000 m² montre sans surprise une concentration quasi-totale sur l’axe Nord/Sud.

Top 20 des communes aux surfaces logistiques supérieures à 5 000 m²

L’aire logistique de l’Ile-de-France, qui inclut les espaces de la région Centre (Mer, Meung sur Loire) et d’une partie de la Bourgogne (Savigny sur Clairis), se taille la part plus importante. Les communes du département de la Seine et Marne y sont de loin les plus représentées (nous retrouvons le rôle clef joué par ce département).
Deux communes de l’Isère se placent dans le Top 5 (Saint Quentin Fallavier et Satolas). Elles dépendent directement de la ville de Lyon. Les extrémités de l’axe logistique sont peu présentes : aucune commune de la région Nord n’est recensée et la 1ère commune de la région PACA n’apparaît qu’en 20ème place (Grans).
Il reste à noter le poids intrinsèque des grandes métropoles : la commune de Strasbourg se place en 7ème et Paris en 15ème position. La capitale administrative de la région Alsace n’a pas la même structure logistique que Paris, dont les fonctions logistiques sont largement prises en charge par les territoires environnants.
Une analyse par commune serait cependant incomplète sans les pôles logistiques qu’elles sont susceptibles de constituer ensemble :

  • Le pôle logistique de Sénart en Seine et Marne (77) qui comprend les communes de Combs-la-Ville, Lieusaint, Moissy-Cramayel et Savigny-le-Temple totalisent plus d’un million de m² de surfaces supérieures à 5000 m² mises en chantier.
  • La zone industrielle Vénissieux-Corbas-St Priest située dans la région lyonnaise a enregistré plus de 200 000 m²  de mises en chantier depuis 1994.
  • Le Parc d'activités de Lesquin, créé en 1975, étendu sur les communes de Lesquin, Fretin et Sainghin en Mélantois, est la plate-forme de transport logistique la plus importante au nord de Paris.  Plus de 190 000 m² de surface logistique y ont été construit depuis 1994.
  • La plateforme multimodale Clésud de Grans-Miramas associe sur 280 hectares une zone d’entrepôts, un centre de vie ainsi qu’un chantier multi-technique de 60 hectares pour le transport combiné rail-route. Environ 224 000 m² d’entrepôts y ont été construit depuis 1994.

Le Parc d'Activités de Chesnes est le pôle économique principal du territoire Nord-Isère. Sur un millier d'hectares, à cheval sur les communes de Saint Quentin Fallavier et de Satolas et Bonce, 750 000 m² d’entrepôts y ont été mis en chantier depuis 1994

Source: Observatoire de la logistique, R2i VALUE.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS