Logima 2010: Un salon en pleine ébullition

Logima 2010: Un salon en pleine ébullition

Le Salon international des métiers du transport et de la logistique (Logima) qui se tient du 13 au 15 mai au Centre d’expositions de l’Office des Changes à Casablanca bénéficie d’une fenêtre exceptionnelle cette année. Il intervient quelques jours après la présentation du plan stratégique de développement de la logistique. Pour les différents intervenants sur la chaîne logistique, du transport routier aux exploitants des plateformes et plus globalement, les investisseurs, c’est un élément qui change la donne. Le gouvernement a tracé un cap avec des engagements et un chronogramme précis des projets à réaliser. Lors de la présentation du plan, le ministre du Transport et de l’Equipement, Karim Ghellab a insisté sur ce point : «il ne s’agit pas d’intentions ou de généralités, mais bien d’un ensemble de programmes auxquels sont associés un échéancier et des ressources».

Cette édition de Logima a choisi un thème «tendance»: Le Maroc en toute logistique, pour une performance durable. Un clin d’œil à l’impact de la réduction des externalités qu’induiront les restrictions de circulation des camions de marchandises et la massification des stocks des marchandises.
De toutes les éditions, celle de cette année suscite un engouement sans précédent. Les principaux métiers de la logistique seront représentés à Logima: la messagerie, le transport routier des marchandises, le maritime, les exploitants d’entrepôts logistiques et des «tracteurs » publics- Marsa Maroc, SNTL, ONCF, Poste Maroc, sur lesquels le gouvernement s’appuie pour lancer le plan de développement stratégique.

Mouvements de concentration attendus

Pour tous les prestataires qui seront présents à Logima, la mise en œuvre du plan stratégique du développement de la logistique que vient de lancer le gouvernement est un accélérateur des transformations. La course à la taille critique et au full-service sera à moyen-terme, le passage obligé pour monter sur la chaîne de valeur. On peut d’ores et déjà prédire des alliances et des regroupements entre des firmes à activités complémentaires afin d’offrir au client une prestation globale. Des opérateurs de messagerie peuvent, par exemple, s’allier aux gestionnaires des plateformes, des logisticiens à l’import-export pourraient demain s’intégrer en rachetant des activités pour compléter leur domaine d’activité. L’objectif est d’offrir des prestations à valeur ajoutée (préparation des commandes, approvisionnements, etc).
Les opérateurs de formation sont également annoncés en force à Logima. A lui seul, ce volet fait partie d’un plan sectoriel détaillé avec des objectifs très ambitieux. C’est par dizaines de milliers qu’il faudra former des compétences dans des métiers et spécialités différents. Le groupe français AFT-Iftim a été mandaté pour produire une étude détaillée sur cette problématique. Il s’agit, là aussi, de mobiliser l’ensemble du tissu éducatif public et privé. De la capacité de ce dernier à répondre à ce challenge se mesurera son agilité.

Source: L'économiste

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS