Formation/Logistique: La fièvre monte

Formation/Logistique: La fièvre monte

60.000 personnes à qualifier dans différents métiers d’ici 5 ans
Le groupe français AFT-Iftim est en pôle position

C’est un gigantesque chantier qui s’ouvre en matière de formation aux métiers de la logistique et du transport routier. En cinq ans, il faudra mettre sur le marché 60.000 personnes qualifiées, selon les prévisions du plan stratégique de développement de la logistique. La course contre la montre est donc lancée.
Dès ce vendredi 28 mai à Casablanca, professionnels et organismes de formation français et marocains vont tenter de coordonner leurs stratégies pour relever ce qui apparaît d’ores et déjà comme un défi. Car des besoins, il y en a à tous les niveaux, confie Bernard Prolongeau, président du groupe français AFT-Iftim, spécialisé dans la formation logistique et aux métiers de transport. Du col bleu au col blanc, les besoins en compétences sont immenses: conducteurs de poids lourds, de chariots, gestionnaires d’entrepôt, de stocks, managers, logisticiens capables de gérer les flux des marchandises à l’échelle nationale et internationale, la demande concerne en effet tous les niveaux de qualification.
Par ailleurs, l’entrée en application du nouveau code de la route en octobre prochain va intensifier le processus de formation pour des dizaines de spécialités. Pour tout véhicule, poids lourd ou véhicule particulier, les règles du jeu changent. Il va falloir former des conducteurs de poids lourds, des moniteurs d’auto-écoles, de techniciens pour la visite technique, etc.
Le groupe AFT-Iftim est l’émanation des professionnels français, il fonctionne selon un schéma paritaire qui a fait son succès au-delà des frontières de l’Hexagone. Dans le contexte actuel de la pression des besoins, s’appuyer sur le schéma français peut permettre d’aller plus vite. Le Maroc n’est pas en effet une terre inconnue pour le groupe AFT-Iftim. Depuis quatre ans, ce dernier est associé avec des professionnels marocains dans un établissement de formation, l’Institut supérieur de transport et logistique (ISTL). C’est aussi lui qui avait accompagné le gouvernement à la création de l’Institut des métiers de transports situé à Sidi Maârouf à Casablanca. Il vient d’être chargé d’une étude d’ingénierie pour permettre de calibrer les investissements nécessaires en matière de formation.
Dans son domaine, AFT-Iftim est considéré comme une référence en Europe. Créé à l’origine pour assurer la formation professionnelle, le groupe a su évoluer avec le temps en développant en partenariat avec les universités les plus prestigieuses en France, des formations supérieures, des masters et des mastères spécialisés qui sont parmi les plus cotés du marché.

Source: L'économiste

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS