Une conférence sur les Autoroutes de la Mer à Casablanca

Une conférence sur les Autoroutes de la Mer à Casablanca

L'Amlog (Association Marocaine pour la Logistique), organise en partenariat avec les associations professionnelles du secteur maritime et du transport routier, une conférence sur les « Autoroutes de la Mer ». Celle-ci aura lieu le 3 novembre de 15h à 19h à l'Hôtel Kenzi Tower Hotel à Casablanca. Cette manifestation dont le but est « d'éclaircir le concept et de tirer les enseignements de l'expérience européenne », sera animée par maître Henri de Richemont.

Maître Henri de Richemont est le rédacteur du rapport sur les Autoroutes de la Mer pour Monsieur Dominique Bussereau secrétaire d’Etat chargé des Transports (France).

Cette conférence aura pour but de clarifier le débat sur les Autoroutes de la Mer en permettant au Maroc d’avoir une position plus constructive, plus mesurée et innovatrice dans le projet Meda Mos II. Exposer l’approche marocaine des Autoroutes de la Mer par l’intervention des opérateurs et institutionnels marocains ayant participé au projet de l’Autoroute de la Mer du Meda Mos I Port d’Agadir-Port Vendres.
En outre, lors de cette rencontre, pour la première fois, les stratégies de collaboration des intervenants de toute la chaîne logistique des Autoroutes de la Mer seront abordées, ce qui ne manquera pas d’attirer un large public intéressé par cette question.

Définition Wikipédia:

Au sens général, une « autoroute de la mer » désigne couramment une voie maritime très fréquentée par les navires de commerce, comme par exemple le Pas-de-Calais.

Plus spécifiquement, l'Autoroute de la mer est une liaison maritime qui vise à transférer dans l'Union européenne une part importante du trafic poids lourds de la route vers la mer. Son but est de désengorger les grands axes autoroutiers européens, en premier lieu les passages des massifs montagneux, de limiter la pollution et favoriser le développement durable. Dans ce cas des camions complets ou leurs remorques embarquent à bord de navires pour effectuer un trajet qu'ils faisaient auparavant par la route. Subventionnées par l'Union européenne, ces liaisons maritimes doivent viser à moyen terme un équilibre économique par un plus grand nombre de véhicules les empruntant et sans doute par un renforcement des taxes de passages sur les autoroutes européennes.

Ce concept ne doit pas être confondu avec le franchissement de détroits par les poids-lourds à bord de ferrys même s'il existe un lien fixe (comme dans le cas du tunnel sous la Manche ou des liaisons entre le Danemark et le Suède) ni avec le franchissement de mers intérieures ou très enclavées (liaisons transbaltiques entre la Finlande et les Pays baltes ou transadriatiques entre le sud de l'Italie et la Grèce), ni celles reliant des îles.

Le concept d'autoroute de la mer est un concept souvent débattu mais dont les réalisations concrètes peinent à voir le jour comme par exemple les nombreux projets de liaisons sur l'arc Atlantique même si l'Espagne et la France ont relancé courant 2007 des projets de liaisons entre leurs 2 pays. Il n'existe aujourd'hui que quelques autoroutes de la mer comme par exemple la liaison Toulon - Civitavecchia (Rome) assurée par un navire roulier pouvant embarquer 150 remorques. Cette dernière reste encore subventionnée par la France et l'Union européenne et doit atteindre les 18 000 camions par an pour être rentable mais n'a atteint, malgré une forte progression, que 16 000 poids-lourds en 2007. Elle permet un gain de temps (11 heures contre plus de 14 par la route) et une économie de 325 km.

La rédaction.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS