Mise en service du terminal pétrolier de TMSA prévue en 2011

Mise en service du terminal pétrolier de TMSA prévue en 2011
  • Fin février au plus tard, selon le consortium gestionnaire
  • Après la route, les rails pourraient être sollicités

Le déficit du fuel industriel, estimé à plus de 1 million de tonnes, ne serait bientôt plus qu’un vieux mauvais souvenir. C’est le message du consortium formé des sociétés Horizon Terminals Limited (HTL), filiale du groupe Emirates National Oil Company, du marocain Afriquia et du koweitien Independant Petroleum Group (IPG). Le terminal pétrolier de Tanger-Med est le fruit d’une convention signée avec TMSA en 2006.
Des sources proches de la direction de HTL, en charge de l’infrastructure portuaire et de la gestion de la concession, indiquent que l’entrée en service du terminal pétrolier de Tanger Med «vers la fin du premier trimestre 2011». Une annonce que de nombreux industriels accueillent avec beaucoup de précaution, redoutant un nouveau report. La première annonce de mise en service du terminal était prévue pour fin 2010.
Contacté par L’Economiste, le management d’Afriquia (membre du consortium) confirme l’imminence de l’opérationnalité du projet. Assurant même que «c’est la dernière ligne droite pour les travaux» du terminal. Et que «le fuel destiné à alimenter les industries marocaines sera disponible à la date indiquée». Et d’ajouter que «les travaux d’installations de chargement des camions, pour l’acheminement du fuel essentiellement vers les industries de la zone-nord, sont terminés». Dans la foulée, le consortium révèle qu’un projet de création d’une nouvelle plateforme dédiée au chargement des wagons est en cours d’étude entre le groupement et l’ONCF. Si les discussions aboutissent, cette plateforme permettra de desservir, par rails cette fois-ci, l’ensemble du territoire national, notamment les centrales de l’ONE de Kenitra et Mohammedia ou encore les unités de l’OCP à Beni-Idir et Oued-Zem.
A noter que le marché du fuel au Maroc est estimé à 2,1 millions de tonnes, réparti entre l’ONE (1,2 million de tonnes), l’OCP (260.000 tonnes) et autres (620.000 tonnes).

Sources: L'économiste , photos : Association du corps officiers des Ports du Maroc.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS