Tunisie, tout savoir sur les nouvelles zones logistiques

Tunisie, tout savoir sur les nouvelles zones logistiques

Un réseau de zones logistiques sera créé autour des ports, aéroports et chemins de fer, en vue de faciliter le transport des marchandises intra et extra-muros.  

Une zone de ce type sera érigée Radès sur 47 hectares. L’étude de faisabilité a été réalisée, avec l’appui technique de la Banque mondiale. Le projet requiert des investissements de 200 millions de dinars sur une superficie de 47 hectares dont 38 hectares à même d’être exploités, avec un  taux  de rendement économique de 16 à 18 %. L’appel d’offres sera lancé en mai 2010. La zone de Jbel ouest sera construite sur 214 hectares. Une étude de faisabilité économique sera réalisée. Si les investisseurs manifestaient un quelconque  intérêt pour la région, un port de 50 hectares sera construit dans ses environs sous forme de concession, en vue d’alléger les pressions sur le port de Radès et d’assurer la liaison avec la zone industrielle d’al-Mghira.

La région d’Enfidha intégrée avec le port en eau profonde sera dotée d’une zone logistique de 500 hectares extensibles sur 500 hectares supplémentaires. Il en va de même pour la région de Zarzis, une banque d’affaires a été choisie. Elle réalisera une étude pour le choix d’un partenaire stratégique en vue de développer le pôle économique de Zarzis, constitué d’un port commercial, d’un espace d’activités économiques, et d’un espace logistique qui intégrera la région de Ben Guerdane.

Par ailleurs, d’autres zones logistiques couvriront à moyen et long terme le Grand Tunis, Sfax, Sousse, Gafsa, Tozeur, Jendouba et Zarzis. Elles ont été prévues par une étude de faisabilité du ministère de l’Equipement portant sur la création de régions logistiques dans les grandes agglomérations urbaines de la Tunisie.

Des espaces logistiques seront, de surcroît, aménagés autour des chemins de fer. Sousse ouvrira le bal avec un premier projet qui sera réalisé par des promoteurs privés. Une étude sera menée en vue de la création d’une zone logistique sur 50 hectares, jouxtant la voie ferrée de Sidi Fathallah.

Les aéroports seront également équipés d’espaces logistiques qui contribueront à développer les activités du fret, à redynamiser ces aéroports, et par ricochet les régions où ils sont implantés.

Un observatoire de la logistique sera créé au sein du ministère du Transport. Il aura pour missions de collecter, analyser et produire des indices sur la logistique, d’assurer une veille en matière de transport et de logistique, d’adapter le dispositif de formation aux besoins du marché de l’emploi dans le domaine logistique, d’organiser et développer les services de la logistique et de créer des régions logistiques. Reste l’institution d’un cadre juridique relatif à la création et l’exploitation des régions et des activités logistiques ;  une étude a été lancée dans cette optique, avec l’appui technique de la banque mondiale.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS