Union africaine des chemins de fer

Union africaine des chemins de fer

Début des réunions de l'Union africaine des chemins de fer en Libye - La 83ème réunion du Conseil exécutif et la 37ème Assemblée générale de l'Union africaine des chemins de fer consacrées à l'activation du rôle de l'organisation dans la connexion des pays de l'Union africaine (UA) à travers la construction des lignes de chemin de fer ont commencé mardi àTripoli.

Dans une déclaration faite à la PANA, le secrétaire de l'Autorité d'exécution du projet de chemin de fer en Libye, Saïd Mohamed Rached, a indiqué que l'Union africaine des chemins de fer vise à créer une infrastructure de chemin de fer intégrée en Afrique, dans le but de souligner la liberté du continent, de lui permettre de compter sur lui-même, de créer une grande dynamique économique et de favoriser les échanges commerciaux entre toutes les régions de l'Afrique.
Il a ajouté que l'Union africaine des chemins de fer a pour objectif de mettre en place un projet de chemin de fer pour faciliter le mouvement des personnes dans les forêts et dans le désert en toute sécurité, au service d'un milliard d'Africains en leur permettant d'exploiter les potentialités de leurs sous- sols afin de pouvoir les transporter de Dakar (au Sénégal) à Port Soudan (au Soudan), de la Libye en Afrique du Sud, du Maroc à Djibouti par le biais de moyens de transport collectifs.

De son côté, le secrétaire général de l'Union africaine des chemins de fer, Nafati Al-Ghaoul, a déploré les faibles moyens financiers dont dispose son organisation, eu égard au non respect par les pays membres de l'acquittement de leurs cotisations annuelles qui s'accumulent.

Il a indiqué que, malgré cette situation, l'organisation a mené de nombreuses activités dont la consolidation de la coopération avec le Commissaire de l'UA chargé des infrastructures de base et de l'énergie dans le domaine des chemins de fer, en vue d'élaborer des études conduites par des experts désignés par l'Union.

Ces études portent, entre autres, sur l'unification des programmes de formation au niveau des centres en Afrique, l'évaluation du processus de privatisation des chemins de fer en Afrique, la recherche des sources de financement des projets de chemins de fer, la participation de l'Union dans le projet d'étude intégré sur les types de transport en Afrique dénommé PIDA en collaboration avec la Commission de l'Union européenne.

Les participants à la rencontre du Conseil exécutif de l'Union africaine des chemins de fer se pencheront sur l'étude des statuts de l'Union, ses relations avec l'UA et sa contribution dans la mise en oeuvre du plan d'action élaboré par l'organisation.

De son côté, l'Assemblée générale examinera les décisions de ces précédentes réunions, les infrastructures de base, les ressources humaines, le marketing, les télécommunications, ainsi que la vision des chemins de fer africains à l'horizon 2025 et la désignation du pays qui abritera la prochaine Assemblée générale.

Une source proche de la commission préparatoire a indiqué que le Conseil exécutif est composé d'un président et cinq représentants des 5 régions du continent.

L'Union africaine des chemins de fer compte 35 pays membres, rappelle-t-on.

Source: Panapresse

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS